Google vient d’atteindre la suprématie quantique


Google vient d’atteindre la suprématie quantique

Le premier moteur de recherche au monde « GOOGLE » affirme être également le premier à atteindre la suprématie quantique. Bien que cette suprématie soit pour le moment contestée, cela n’empêche pas que le géant des services technologiques est arrivé à effectuer avec un processeur quantique ce qu’aucun superordinateur classique n’a réussi à faire jusqu’ici : réaliser un calcul très complexe qui prendrait 10 000 ans à un ordinateur normal, en 3 min 20 s.

 

C’est dans la revue Nature que la nouvelle est tombée ce mercredi 23 octobre. Google a fièrement, par le biais de ses experts annoncé qu’il a réalisé ce qui jusqu’ici semblait impossible. Sycamore, son processeur quantique vient de révolutionner le monde de l’informatique. Comme il fallait s’y attendre, sa nouvelle a suscité des contestations. Cependant, nul ne saurait ignorer les faits.

QU’ENTEND-ON PAR SUPRÉMATIE QUANTIQUE ?

Ce concept est flou pour la plupart des néophytes. Pour parler en termes peu savants, la suprématie quantique veut dire qu’on est arrivé à faire calculer à un ordinateur spécial grâce à ses attributs quantiques, des opérations à une vitesse fulgurante. Encore appelée avantage quantique, la suprématie quantique signifie donc que l’on a pu atteindre un seuil jamais égalé en ce qui concerne la croissance de la mémoire et la bande passante de communication. Jusque-là, personne n’avait pu valablement dépasser la barre des 50 qubits.

COMMENT PEUT-ON ARRIVER À ATTEINDRE LA SUPRÉMATIE QUANTIQUE ?

Il n’est pas très aisé de comprendre le domaine de l’informatique quantique. Pour faciliter la compréhension, on peut dire qu’en informatique normale, un ordinateur fonctionne suivant un principe binaire basé sur des « bits ». Cela signifie que les bits prennent soit la valeur O, soit 1. Tous les calculs sont donc effectués suivant ce principe. Dans l’informatique quantique par contre, le système de calcul repose sur des qubits qui eux peuvent prendre à la fois la valeur 0 et la valeur 1.
Dans l’étude publiée dans la revue Nature par Google et certaines universités allemandes et américaines, la multinationale explique que son processeur Sycamore fonctionne sur le principe des qubits. Ses capacités sont donc plus élevées. À titre illustratif, 20 qubits peuvent stocker en parallèle au minimum un million de combinaisons. Ce qui explique l’avancée abracadabrante qu’apporte le processeur Sycamore.

QUELLE EST L’UTILITE DE CETTE DÉCOUVERTE ?

Bien que Google semble avoir réalisé l’inimaginable, cela reste une avancée pas très utile pour le moment. Ce n’est pas demain la veille que l’informatique quantique sera adoptée et que les utilisateurs se serviront des ordinateurs quantiques. Pour le moment, les besoins quotidiens en matièrede digitale sont largement comblés par les smartphones qui n’ont pas attendu la technologie quantique pour fonctionner.
L’informatique quantique serait un gâchis dans notre monde actuel. Que Google ait réellement atteint la suprématie quantique ou pas, il n’en reste pas moins que sa découverte servirait uniquement pour des tâches très particulières. Elle pourrait par exemple être grandement appréciée dans le domaine de l’intelligence artificielle, celui de la physique et de la chimie. On admet que mises au service de ces disciplines, la technologie quantique pourrait révolutionner le monde. Mais pour le moment, on n’en est pas là.
Ce qu’il faut comprendre c’est que le monde quantique est très instable. Accroître le nombre de bits signifie aussi accroître le nombre d’erreurs. Il est vrai que Google affirme avoir réduit la marge d’erreur en utilisant un algorithme très complexe. Mais pour le moment, l’efficacité de tout cela reste à prouver.
Pour le moment, on ne peut pas non plus prouver que l’informatique quantique est supérieure à celle classique. Il est vrai qu’IMB affirme avoir fait le même calcul de Sycamore avec un ordinateur classique, mais en deux jours et demi. C’est loin des 200 secondes, mais n’est-ce pas déjà suffisant?

0/5  (0 avis)     Déposer un avis Google vient d’atteindre la suprématie quantique


Dans la même catégorie A lire

10/08/2019 : Votre compagnon virtuel Google Home
06/04/2019 : Comment réussir son Référencement naturel avec Google
25/03/2018 : Google Pigeon
01/11/2017 : Google Social Signal
29/09/2017 : Google Penguin, toujours actif
29/09/2017 : Google Colibri, un algorithme discret

Aucun avis.